ACTUALITÉS

DéFI demande une plus juste répartition des nouveaux bus au profit des TEC liégeois
Le jeudi 23 juin 2016

DéFI demande une plus juste répartition des nouveaux bus au profit des TEC liégeois

DéFI demande une plus juste répartition des nouveaux bus au profit des TEC liégeois

La Société régionale wallonne du transport (SRWT) a opté pour les bus hybrides dans le cadre du renouvellement de 120 nouveaux bus. Une bonne nouvelle pour l’environnement et la qualité de l’air des centres urbains wallons.

DéFI s’étonne toutefois de la répartition de cette flotte : 85 bus pour Charleroi et 35 bus pour Namur, aucun pour Liège et Verviers : “Nous nous étonnons que cette répartition ait déjà lieu alors que le dossier n’est pas bouclé d’un point de vue technique, explique Luc Watrin, vice-président de DéFI Liège. Nous avons clairement le sentiment d’être abandonnés par le gouvernement wallon.

Le ministre wallon du Transport a amplifié cette impression en expliquant que la priorité est donnée aux zones urbaines densément peuplées : “La ville de Liège est la plus grande agglomération wallonne. La qualité de l’air y est déplorable et la mobilité chaotique. Que faut-il de plus pour convaincre le ministre ?”, questionne Luc Watrin.

Le gouvernement wallon et la SRWT ne sont pas les seules cibles. DéFI Liège dénonce l’immobilisme des autorités communales : “La Ville de Namur recevra onze bus hybrides supplémentaires dès cette année 2016.  La capitale wallonne a effectué une demande spécifique à la SRWT, dès 2013, dans le cadre d’une réflexion globale sur la mobilité. Nous regrettons qu’aucune ville ou commune liégeoise n’ait fait pareille demande !”

Même constat amer pour DéFI Namur : “Des bus plus respectueux de l’environnement ?Très bien, explique Cédric Barbiaux, président de DéFI Namur. “Malheureusement,  ces investissements se font sur le dos de la dotation d’exploitation octroyée aux TEC par le gouvernement. Résultat ? On supprime des arrêts et des dessertes locales.

DéFI demande au gouvernement de respecter ses engagements d’un maintien des dotations aux TEC wallons. Parallèlement, il demande une meilleure répartition de la nouvelle flotte entre les cinq principales villes wallonnes (Charleroi, Liège, Namur, Mons et la Louvière). Une répartition qui tienne compte de la qualité de l’air et du niveau de bruit des centres urbains.

Luc Watrin, Vice Président Provincial DéFI de Liège

Dans la même rubrique
Réforme des provinces : DéFI dénonce la décision du Gouvernement wallon !
Réforme des provinces DéFI dénonce la décision du Gouvernement wallon !
Programme provincial DéFI de la province de Liège
Programme provincial DéFI de la province de Liège
Conseil général : La Charte de DéFI approuvée !
Conseil général La Charte de DéFI approuvée !
Une agence fédérale belge qui alerte l’étranger avant son ministre ? Pour DéFI, ça ne va pas !
Une agence fédérale belge qui alerte l’étranger avant son ministre ? Pour DéFI, ça ne va pas !
La position de DeFI face à la crise actuelle: priorité à la stabilité des institutions
La position de DeFI face à la crise actuelle: priorité à la stabilité des institutions
Mobilité autour du CHR-Citadelle : pour DéFI Liège, le « master plan » est insuffisant et ne va pas dans le bon sens !
Mobilité autour du CHR-Citadelle : pour DéFI Liège, le « master plan » est insuffisant et ne va pas dans le bon sens !