ACTUALITÉS

Conseil communal de Ans : intervention du chef de groupe DéFI René Courtois concernant l’augmentation des nuisances sonores de l’Aéroport de Bierset
Le mercredi 9 septembre 2020

Lors de son  intervention au conseil communal du 15 mai 2020, René Courtois demandait au Bourgmestre de solliciter les instances wallonnes afin que soient revues les zones d’exposition au bruit ainsi que le nombre de sonomètres du réseau Diapason.

Ce P.E.B. (Plan d’Exposition aux Bruits) est défini en fonction du trafic aérien estimé à moyen terme et fixe les mesures d’accompagnement prises en faveur des riverains. Il est révisé tous les trois ans, la dernière révision datant de 2017. Cette 5eme révision menée par le SPW est donc en cours. 

Lors de ce conseil communal du 2 septembre, il a réitéré sa demande au bourgmestre d’y être attentif et actif sur le plan de l’analyse, du débat avec les autorités et de la communication aux citoyens.

D’autre part, le conseiller communal DéFI fait remarquer que les communes d’Awans, Donceel et Fexhe tentent de faire déterminer de nouvelles zones de nuisances qui, à l’heure actuelle, ne sont pas reconnues sur leur entité.

René Courtois s’adresse en ces termes aux conseillers “Mon intervention, aujourd’hui, vise à mettre en évidence la réduction des nuisances sonores. Pourquoi ? Parce que, sachant que nous vivons et dormons près d’un aéroport, il faut se dire que ce ne sont pas TOUS les avions en général qui nous réveillent, mais les CRÊTES DE BRUIT générées par certains de ceux-ci.”

En effet, la majorité des dépassements est provoquée par des « avions gros porteurs » et notamment, des Boeing 747-400 appartenant à une quinzaine de compagnies différentes. Un arrêté du Gouvernement Wallon a été adopté et est entré en vigueur le 26 Avril 2019. Il concerne les sanctions administratives dans le cadre de la lutte contre le bruit généré par les aéroports relevant de la Région Wallonne. Cependant, les conditions pour qu’il y ait réellement infraction sont très laxistes et tolèrent beaucoup trop d’exceptions.

Dans une  lettre du 13 juin 2020,  l’ACNAW ( l’Autorité de contrôle des nuisances sonores aéroportuaires en Région wallonne) admet qu’en avril 2020, 59 dépassements (dont 57 de nuit) n’ont généré pourtant qu’un seul procès verbal !!

D’autre part, la Sowaer prétend « que les progrès technologiques conduisent à des appareils de plus en plus silencieux (SIC) pour un même type d’appareils ». Mais dans les faits, l’utilisation d’appareils moins bruyants reconditionnés n’intéresse pas la plupart des compagnies de fret.

Tant qu’elles n’y sont pas contraintes par les autorités portuaires, elles ont intérêt à effectuer les transports de colis au moindre coût car elles ne se sentent pas concernées par les nuisances engendrées.

Les autorités se félicitent de l’arrivée du géant ALIBABA ou du record de 93.000 tonnes en juillet dernier, mais ont-elles réfléchi aux futurs impacts environnementaux ? Il est illusoire d’espérer que sans l’application d’astreintes, les avions plus bruyants vont cesser d’être utilisés.

Interviewé, le ministre CRUCKE semble d’ailleurs prendre conscience du problème. C’est donc le moment d’agir pour les communes impactées. Les aéroports sont indispensables au développement économique, mais ce n’est pas pour cela qu’ils doivent agir n’importe comment ! D’autant qu’Alibaba, c’est pour 2021 !

Et René Courtois de conclure son intervention par cette interpellation aux élus communaux de la commune de Ans :  “Vu l’augmentation du nombre de mouvements (Alibaba) ; vu la crise dans l’aéronautique et donc le maintien de gros porteurs d’anciennes générations consommant plus de kérosène, plus bruyants et moins écologiques ; vu les compagnies de fret raisonnant économiquement et non écologiquement ; Notre commune et ses responsables doivent se rendre compte du mécontentement de la population, des nuisances et de l’inconfort qu’elle subit, mais aussi des conséquences sur l’extension de projets d’habitation et sur l’habitabilité et le confort du parc existant. Il faut donc examiner la possibilité de citer la Région Wallonne en justice et demander des astreintes de plusieurs milliers d’Euros par dépassement des normes de bruit. Cette manœuvre démontrera que les autorités communales ansoises réagissent pour réduire les nuisances aériennes et défendent ainsi leurs citoyens. Engager des frais de justice pour une noble cause est utile, d’autant que la présence au Collège d’un spécialiste ex Sowaer nous renforcera et contribuera aux intérêts de tous. Je demande donc que le Bourgmestre et le Collège décident de confier l’examen de l’affaire à un bureau d’avocats spécialisé afin de faire cesser ces infractions de dépassement de normes de bruit.” 

DéFI, qui se bat depuis des années sur les normes de bruit à Bruxelles, espère que l’appel de René Courtois sera entendu par les autorités et que la loi sera appliquée plus rigoureusement également à Liège et sa région de plus en plus impactée également.

Dans la même rubrique
Elio réchauffe les plats : du plan Marshall 4.0, il passe à Get Up Wallonia !
Wallonie Elio réchauffe les plats : du plan Marshall 4.0, il passe à Get Up Wallonia !
Opération récolte de croquettes
bien-être animal Opération récolte de croquettes
Esneux en province de Liège
Esneux en province de Liège
La démocratie communale à Chaudfontaine n’était pas respectée :
La démocratie communale à Chaudfontaine n’était pas respectée :
Une section à la Une : DéFI Liège 3 Rivières
Une section à la Une : DéFI Liège 3 Rivières
Malmedy en province de Liège
Malmedy en province de Liège